Le torii flottant de l'île de Miyajima dans la baie d'Hiroshima au Japon

C’est pour tout ça que nous aimons le Japon

Salut les loulous !

Vous avez envie de vous évader quelques minutes ? Suivez-nous !

Aujourd’hui, on vous emmène au Japon sur l’île de Honshū ! Nous venons d’y passer cinq semaines, en commençant à Tōkyō, en passant par les Alpes Japonaises et les villes de Nagano et Takayama, le Fujisan, la région du Kansai et la ville de Kyōto, pour finir à Hiroshima et sur l’île de Miyajima.

Il faudra plus d’une vidéo de cinq minutes et un petit article pour vous expliquer pourquoi nous aimons tant le Japon, mais nous espérons vous en donner un aperçu : Tōkyō, ses neko-bars, son agitation et sa démesure, la beauté de la campagne japonaise, la cuisine nippone…

Et en y restant plus d’un mois cette fois-ci, nous avons également eu plus d’opportunités de rencontrer les Japonais, vivre à leurs côtés et partager la culture et les traditions de ce pays qui nous fait rêver depuis que nous sommes des enfants.

Pour nous, ces cinq semaines au Japon furent la meilleure façon de clore notre voyage de 196 jours en Asie et Océanie commencé plus de 6 mois plus tôt. Mais rassurez bien Mamie Simone, les loulous : elle n’a pas fini d’avoir de nos nouvelles 😉

Van russe parcourant la steppe en Mongolie

Mongolie : Le voyage d’une vie !

Salut les loulous !

Vous avez envie de vous évader quelques minutes ? Suivez-nous !

Aujourd’hui on vous emmène en Mongolie, et nous allons partir pour un road trip de 12 jours avec nos amies Karen et Julia ainsi que Dorj, notre guide à toute épreuve. Ensemble, nous allons partir d’Oulan-Bator pour rejoindre le fameux désert de Gobi au sud du  pays. Ce voyage, durant lequel nous dormirons uniquement dans des yourtes chez les nomades et nous ne nous laverons que deux fois, nous permettra de découvrir des endroits reculés de la steppe et du désert.

Nous nous émerveillerons devant des paysages grandioses et différents chaque jour, montant à cheval dans la steppe aux alentours de la cascade d’Orkhon, ou à dos de chameau dans les dunes de sable de Khongoryn Els.

Ce voyage éprouvant et émouvant nous aura permis de nous imprégner toujours plus du mode de vie nomade et des coutumes mongoles. Il nous marquera à jamais à tel point que nous l’avons appelé le voyage d’une vie.

Une femme d'une minorité ethnique vêtue de sa tenue traditionnelle dans une rue de Lijiang dans le Yunnan en Chine

Les villes historiques de Dali et Lijiang

Salut les loulous !

Vous avez envie de vous évader quelques minutes ? Suivez-nous !

Aujourd’hui on vous emmène au fin fond de la province du Yunnan en Chine. Nous allons visiter ensemble les villages historiques de Dali et Lijiang ainsi que leurs alentours. On va en prendre plein les yeux avec de belles pagodes, le lac Erhai ou encore le Black Dragon Pool. Mais surtout, ce sera l’occasion de découvrir le mode de vie et l’artisanat des minorités ethniques locales comme les Yi, les Bai ou les Naxi.
Et alors que nous quittons le Yunnan la tête pleine de souvenirs, nous vous montrons également son visage moderne alors que nous sommes en route vers la gare pour de nouvelles aventures !

Des touristes profitent du panorama sur la forêt de pierres de Shilin dans le Yunnan en Chine

Découverte d’un autre monde à Kunming

Salut les loulous !

Vous avez envie de vous évader quelques minutes ? Suivez-nous !

Aujourd’hui on vous emmène au Sud de la Chine, dans la province du Yunnan. Nous sommes arrivés à Kunming pour quelques jours et nous découvrons littéralement un autre monde. La Chine nous a surpris comme nous ne nous y serions jamais attendus : sa culture et ses traditions, l’accueil de ses habitants toujours prêts à nous aider, sa gastronomie riche et variée, ses temples magnifiques et ses paysages grandioses comme ici la forêt de pierres de Shi Lin

Des fidèles prient dans un temple bouddhiste de Chinatown à Singapour

Découverte du quartier de Chinatown à Singapour

Salut les loulous !

Vous avez envie de vous évader quelques minutes ? Suivez-nous !

Aujourd’hui on vous emmène à Singapour. La première étape de notre voyage de 6 mois en Asie et Océanie… Ce nom était pour nous synonyme d’exotisme, de port du bout du monde, de mystère. Singapour nous aura fait rêver dès la préparation de notre voyage, mais surtout pendant les 5 jours où nous aurons arpenté, munis de nos tongs dans la moiteur du mois de Juillet, cette jungle mi-urbaine, mi-végétale.

Un building de Singapour envahi par la végétation A Singapour, la jungle est urbaine mais aussi végétale !

Des quartiers aux ambiances différentes

Quand on pense à Singapour, on s’imagine en train de siroter un cocktail tout en se rafraîchissant dans la piscine à débordement du Marina Bay Sands, face au soleil se couchant derrière les impressionnants gratte-ciels. Seulement les loulous, cela aurait été sensiblement au-dessus de notre budget, sachant qu’il faut être client de l’hôtel pour accéder à ce privilège.

La vue sur la baie de Singapour et les gratte-ciels depuis le Marina Bay Sands Le grandiose Marina Bay Sands éclairé de nuit dans la baie de Singapour

Ce qui nous a le plus surpris en arrivant à Singapour, c’est la mixité des habitants de la ville, qu’ils soient d’origine malaisienne, indienne, chinoise ou expatriés. Cependant, chaque communauté vit dans un quartier qui lui est propre, avec son style, son architecture, sa cuisine et sa culture, sans trop empiéter sur les autres. Nous avons adoré nous perdre dans chacun d’entre eux, avec l’impression d’être tantôt dans une ville indienne, en version (trop) aseptisée, tantôt dans le quartier touristique d’une grande ville chinoise dont la population aurait été réduite de moitié.

Une rue colorée du quartier de Little India à Singapour Une rue animée du quartier de Chinatown à Singapour Des poupées typiques du quartier de Chinatown à Singapour

Et c’est justement là que nous vous emmenons les loulous ! Nous avons choisi de dormir dans le quartier de Little India où sont basés les guesthouses et backpackers bon marché et voulons nous rendre à Marina Bay. Nous sommes motivés, il fait beau, nous décidons donc d’y aller à pied depuis notre guesthouse. Ne vous inquiétez pas, on sait ce qu’on fait, les deux quartiers ne sont qu’à 6 kilomètres l’un de l’autre ! Et puis on adore marcher : c’est le meilleur moyen de comprendre une ville et en découvrir ses secrets 🙂

Notre itinéraire à pied : de Little India jusqu’au Marina Bay Sands, en passant par Chinatown

Pause culturelle et gastronomique à Chinatown

À mi-chemin se trouve le quartier de Chinatown. D’un commun accord, nous décidons de nous y aventurer. D’une, parce qu’il y a un très beau temple bouddhiste dans lequel est exposée la relique d’une dent de Bouddha. Et de deux, parce qu’on vient de passer l’heure du déjeuner, et que Meryll y voit l’occasion de manger quelques spécialités culinaires chinoises. Et il ne déconne pas avec ces choses-là 🙂 Ça sera l’occasion de goûter les premiers Dim Sum de notre voyage : vous savez, ces grosses brioches vapeur légèrement sucrées et souvent fourrées de viande hachée mélangée à des épices.

La première rencontre de notre voyage, dans le quartier de Chinatown à Singapour L'un des nombreux food courts de Singapour où l'on peut goûter aux spécialités des différentes cuisines du pays

Bon, on va être honnêtes avec vous : nous n’avons pas vu la relique de la dent de Bouddha. Mais ce qui nous a impressionnés, c’est de pouvoir observer une cérémonie bouddhiste et être les témoins de la ferveur des fidèles. Les dorures et statues, les chants au rythme des percussions ainsi que l’air chaud mêlé aux odeurs de street-food… Il n’y a plus aucun doute possible : notre périple vient de commencer !

La prière dans le temple de la relique de la dent de Bouddha à Singapour Une statue de Bouddha dans le temple de la relique de la dent de Bouddha à Singapour

Histoire de finir sur une note d’exploration culinaire, Meryll a décidé de goûter une patte de poulet. C’est un mets classique en Chine, et le goût n’a rien de bien particulier. Mais la texture, entre cartilage et petits os, aurait de quoi faire fuir le dentier de Mamie Simone au fond de sa gorge ! À essayer pour les plus curieux d’entre vous, mais en ce qui nous concerne, nous ne tenterons pas forcément d’en cuisiner à la maison à notre retour ! Dans tous les cas, vous pourrez vous délecter de cette expérience inoubliable en regardant la vidéo en haut de page 🙂

Quelques chiffres…

110 euros : les 4 nuits à The Inncrowd dans le quartier de Little India, 2 lits en dortoir de 8 avec douche commune en bon état.

253 euros : le prix minimum d’une nuit pour 2 dans une chambre du Marina Bay Sands. C’est sûr, c’est un peu plus chic 🙂

15,40 euros : pour monter jusqu’au Skypark, la plateforme d’observation du Marina Bay Sands, et profiter de la vue.

0,50 euros : les 2 bananes, histoire d’avoir des fruits au petit-déj. La confiture chimique à la fraise de la guest house c’est pas top quand même 🙂

1,27 euros : le ticket de métro pour aller de Bugis jusqu’à Marina Bay, si vous préférez les transports en commun.

0,33 euros : la grande bouteille d’eau, parce qu’il fait super chaud et que vous aussi, vous allez transpirer comme des boeufs.

GRATUIT ! La visite du temple de la relique de la dent de Bouddha ne vous coûtera pas un centime et on vous prêtera une écharpe pour couvrir vos petites épaules rougies par le soleil.

1,33 euros : les trois gros Dim Sums fourrés à la viande et aux épices et achetés dans la rue à Chinatown. Ils sont bons, ils sont beaux, ils sont chauds !

0,66 euros : la patte de poulet achetée dans la rue à Chinatown. Pour le dessert ou simplement satisfaire la curiosité de vos papilles. À ce prix-là, c’est donné ! On vous dit ça, on vous dit rien… 😉

L’anecdote

Comme on vous le disait plus tôt, nous avons trouvé les rues de Singapour presque trop propres ! C’est relativement surprenant, notamment en Asie du Sud-Est, et ça nous a fichu une sacrée honte lorsque nous avons marché en ville à notre retour en France…
La différence est en grande partie due aux nombreuses lois et interdictions locales, ainsi qu’aux punitions et amendes qui en découlent.

Il est par exemple interdit de cracher ou de jeter un mégot de cigarette par-terre. Il est aussi interdit de mâcher du chewing-gum à l’extérieur.

Plus embêtant les loulous, il est interdit de manger et de boire dans le métro. Un soir, on a failli payer une amende quand Solenne a voulu boire de l’eau par réflexe, et surtout parce qu’il faisait chaud !

Et le plus curieux pour la fin ! Connaissez-vous le durian, ce fruit que l’on trouve dans toute l’Asie du Sud-Est et qui sent vraiment mauvais pour nous, occidentaux ? Et bien il est formellement interdit d’en emmener un dans les transports en commun et dans les hôtels ! Un peu comme si en France, on faisait payer une amende salée à Mamie Simone qui monte dans le bus après ses courses avec un bon vieux munster dans son sac… Une loi difficile à mettre en place chez nous, qu’en pensez-vous ? 😉

A la recherche du Gotoku-Ji

À la recherche du Gotoku-Ji

Salut les loulous !

Vous avez envie de vous évader quelques minutes ? Suivez-nous !

Aujourd’hui, on vous emmène au Japon à Tokyo ! Nous allons visiter le Gotoku-ji, un temple pas comme les autres. Si vous aimez les chats et que vous êtes de passage dans la capitale nippone, on vous recommande de vous y arrêter !

Les maneki-neko vous saluent !C’est dans le paisible arrondissement de Setagaya, en retrait des bruyants Shinjuku et Shibuya, qu’il vous faudra vous rendre. Vous y arriverez en un bon quart d’heure, en prenant le train depuis la gare de Shinjuku.

Comme nous sommes sympas, nous vous mâchons le travail 😉

À la sortie du train, vous vous demanderez quelle est la direction à prendre… Des petits indices disséminés un peu partout dans le décor vous indiqueront le chemin à suivre jusqu’au fameux Temple des Chats. Alors gardez vos yeux bien ouverts, et bonne chance 🙂

Des exemples d'indices qui vous mèneront au temple Gotoku-JiSi vous repérez un motif de chat, c’est que vous chauffez ! Continuez dans cette direction et cherchez le prochain, et ainsi de suite jusqu’au temple. Sinon, prenez votre temps… Vous avez probablement réussi des énigmes similaires dans les jeux video de votre enfance. Nous, on adore, et il n’y a vraiment que le Japon pour nous étonner de la sorte à chaque coin de rue !

Des exemples d'indices qui vous mèneront au temple Gotoku-Ji

Mais revenons à nos moutons… ou plutôt à nos chats ! Ce lieu de culte est dédié à nos fiers amis félins et en particulier au Maneki-Neko. Ce chat porte-bonheur, bien connu de tous les amoureux du Japon, est le principal hôte du temple. En vous promenant dans les allées, vous tomberez nez-à-nez avec des centaines de statuettes.

Des exemples d'indices qui vous mèneront au temple Gotoku-JiVous pourrez bien entendu en acheter à la petite boutique juste à côté du temple. Il y en aura de plusieurs sortes et dimensions, et le plus petit Maneki-Neko ne vous coûtera que quelques yens. Libre à vous de le ramener dans vos bagages et décorer la cheminée de Mamie Simone avec ce fier trophée, LA récompense de vos efforts pour avoir trouvé le temple…

Des Maneki-neko par centainesOu alors, vous pourrez décider de placer votre statuette parmi les centaines d’autres qui ont été déposées par les précédents visiteurs du temples, comme nous l’avons aussi fait lors de notre passage. Et qui sait, peut-être que nos Maneki-Neko deviendront amis 🙂

En tous cas, ils garderont fièrement ce temple mystérieux et étonnant, que seuls les plus perspicaces auront la chance de visiter !