Qui veut gagner son visa ?

Qui veut gagner son visa ?

Qui veut gagner son visa ?

Salut les loulous !

Aujourd’hui, nous allons aborder une étape importante de la préparation de vos prochains voyages autour du monde ! Nous parlons bien sûr de l’obtention d’un visa tourisme, qui vous sera demandé à l’entrée de certains pays. Sans ce précieux sésame, il vous sera impossible de passer les contrôles d’immigration, et de profiter du voyage dont vous avez rêvé.

Pour les circuits organisés et autres croisières dont raffole Mamie Simone, l’agence par laquelle vous serez passés aura pris soin de vous lister les documents dont vous aurez besoin pour entrer dans les pays sur votre parcours. Enfin, on l’espère pour vous 🙂

Dans le cas où vous préférez partir seuls à la découverte du monde, il faudra vous assurer d’entreprendre les bonnes démarches dans les temps. Sinon, vous risquez bien de devoir changer de plan et de destination à la dernière minute…

Pas de panique ! Nous allons vous donner quelques exemples concrets basés sur nos propres voyages et expérimentations. Après avoir lu cet article, cela vous semblera aussi simple que d’envoyer une lettre par la poste… ou presque 🙂

Par où commencer ?

Comme nous sommes Français, nous ne parlerons que de voyages vers des pays en dehors de l’Espace Schengen et de l’Union Européenne, puisqu’aucun visa ne nous serait nécessaire le cas échéant.

Nous commençons toujours par nous informer de la situation générale du pays que nous souhaitons visiter. Pour cela, il suffit de se rendre dans la section Conseils aux voyageurs du site du Ministère des Affaires Étrangères et du Développement International.

Le site est très utile, mais sa navigation est un peu compliquée. Le lien ci-dessus vous emmènera directement sur la page qui nous intéresse : vous y trouverez une carte du monde interactive,  sur laquelle vous pourrez sélectionner la destination de votre voyage.

Carte des conseils aux voyageurs par pays

Une fois que vous aurez cliqué sur le pays qui vous intéresse, vous serez renvoyés vers sa page d’accueil. Il ne vous restera plus qu’à vous rendre sur l’onglet « Entrée/Séjour » pour découvrir les conditions d’entrée dans le pays, et savoir si un visa vous sera nécessaire ou non.

Conseil aux voyageurs par pays, onglet Entrée / Séjour

Par exemple, il est indiqué sur la page du Japon qu’il n’est pas nécessaire pour un ressortissant Français de demander un visa touristique lors d’un séjour de moins de 90 jours.

Par contre, celui-ci est indispensable pour visiter la Tanzanie, la Chine, la Mongolie, alors qu’une autorisation électronique vous suffira pour des voyages touristiques de trois mois maximum en Australie ou encore pour séjourner aux Etats-Unis.

Une fois cette vérification faite, comment procéder pour obtenir un visa ou une autorisation d’entrée ?

Demande à une ambassade dans votre pays

Il s’agit sans doute de la technique la plus simple et la moins risquée, surtout si vous préparez un voyage de quelques jours ou semaines pour vos vacances. Et c’est ainsi que nous avons obtenu notre Visa de tourisme avant de partir pour deux semaines en Tanzanie. Pour cela, il vous suffira de :

– Connaître l’adresse du site web de l’ambassade en question dans votre pays. Une recherche fera l’affaire 😉

– Trouver la page consacrée aux visas, comme par exemple celle-ci

– Suivre les instructions et rassembler les documents requis, y compris votre passeport en cours de validité !

– Les envoyer par la poste en recommandé A/R !

– Attendre le délai nécessaire à la validation de votre dossier et l’établissement de votre visa

– Réceptionner votre passeport et découvrir votre visa tout beau tout neuf collé sur l’une des pages prévues à cet effet 🙂

– Préparer la suite de votre voyage et en profiter !

La plupart des ambassades en France sont situées à Paris. Si vous vivez en région parisienne, où y séjournez pendant les quelques jours nécessaires à la création de votre visa, vous pouvez également vous rendre à l’ambassade directement pour faire la demande. Attention à bien vérifier les horaires d’admission pour les demandes de visa avant d’y aller !

Cela vous évitera les frais postaux et la petite appréhension que la poste n’égare votre passeport 😀 On vous avouera que cela nous aura un peu inquiétés à l’époque… Juste un peu 😉

Vous pouvez également essayer d’appeler l’ambassade ou de leur envoyer un email si vous avez des questions. Pour être honnêtes avec vous les loulous, nous avons essayé quelques fois de contacter l’une ou l’autre ambassade, sans réel succès…

Des girafes buvant à la rivière dans le parc national de Serengeti en Tanzanie
Ça valait le coup de confier nos passeports à la poste, non ? 😉

Demande à un consulat dans votre pays

Cette technique est similaire à la précédente, sauf que dans ce cas-là nous passerons par un consulat. C’est ce que nous avons dû faire un mois avant notre départ pour 6 mois en Asie et Océanie, pour obtenir notre visa de tourisme Chinois.

Le consulat de Chine à Strasbourg était relativement proche de nous qui vivons en Alsace. Les inconvénients principaux étaient qu’il n’est ouvert pour les demandes de visas que certains jours de la semaine à des horaires précis, et qu’il n’assure pas le traitement de dossiers envoyés par la poste.

Il faut donc se déplacer deux fois : la première pour faire sa demande, et enfin pour récupérer son passeport lorsque le visa a été établi ou refusé. On vous le disait déjà à l’époque, alors que nous vous parlions des vaccins de voyage : nous ne remercierons jamais assez nos patrons de nous avoir donné autant de flexibilité pour pouvoir préparer notre départ 🙂

La Cité Interdite à Pékin en Chine
Pas de panique, vous passerez plus de temps à contempler les monuments chinois qu’à faire votre demande de visa !

Demande à une ambassade dans un pays étranger

Si vous partez pour un voyage au moyen ou long cours, il vous sera délicat de faire votre demande avant de partir. Une fois émis, un visa vous permet d’entrer dans un pays dans les trois mois suivants. Passé ce délai, le visa ne sera plus valable et il vous faudra en demander un nouveau.

C’est ainsi que nous avons dû localiser l’ambassade de Mongolie à Pékin en Chine, pour faire notre demande puis prier très fort pour qu’elle soit validée dans les temps. Sur ce coup-là, nous avons eu beaucoup de chance ! Le guichet pour les demandes de visas, qui se trouve à l’extérieur devant l’ambassade, est ouvert chaque mardi et vendredi. Nous avons fait notre demande un mardi, sommes venus chercher notre passeport le vendredi, et avons décollé pour Oulan-Bator le samedi, soulagés que notre aventure pouvait continuer comme prévu 🙂

À Pékin, de la station de métro Yonganli jusqu’à l’ambassade de Mongolie

Avec, au passage, de très bons souvenirs puisque nous avons profité du délai de délivrance de nos visas pour nous rendre à la grande muraille de Chine. Le tout avec une simple photocopie de nos passeports comme preuve de notre identité, ce dont la légalité en Chine demeure un mystère pour nous à l’heure actuelle 😉

Un détail important pour tous les loulous qui voudraient faire comme nous : nous avons eu la bonne idée de demander à notre contact en Mongolie de nous rédiger une lettre d’invitation, en anglais et en mongol, que nous avons donnée à l’ambassade. Elle ne semblait pas nécessaire en France, mais en Chine nous n’aurions pas pu recevoir nos visas sans ce précieux document ! Dans tous les cas, n’oubliez jamais qu’il vaut mieux avoir plus de documents que pas assez.

Une rivière parcourt la steppe déserte en Mongolie
Dire que sans cette lettre d’invitation nous n’aurions jamais pu voir ça !

Demande sur place

Dans certains pays, il est également possible de faire sa demande de visa sur place. C’était notamment le cas en Indonésie avant que l’obligation de visa pour les ressortissants Français ne soit levée, et à l’époque nous n’avions eu aucun problème pour l’obtenir à l’aéroport de Denpasar.

Attention les loulous : si vous décidez d’opter pour cette technique, soyez sûrs d’avoir avec vous toutes les pièces nécessaires et suffisamment d’argent. Renseignez-vous sur les coûts de la demande sur place, et sur les devises qui seront acceptées pour le règlement. Il serait quand même dommage de devoir faire demi-tour à peine arrivés après un long périple 😉

Autorisation électronique en ligne

D’autres pays ne demandent pas forcément de visa aux touristes pour des séjours de moins de trois mois, mais il faut cependant obtenir une autorisation électronique en ligne avant le départ.

C’est le cas par exemple de l’Australie avec son visa eVisitor subclass 561, disponible en ligne et entièrement gratuit. Le site officiel Visa Finder vous permettra de trouver facilement le visa approprié en fonction de votre profil et de vos besoins. Il vous suffira ensuite d’imprimer l’autorisation que les autorités australiennes vous auront envoyée par email, puis de la montrer lors du contrôle d’identité au poste d’immigration.

Vue panoramique sur le centre ville de Sydney en Australie
Courage ! Vous n’êtes qu’à quelques clics du centre-ville de Sydney 😉

Les Etats-Unis proposent un système similaire avec l’ESTA, valable deux ans. Elle vous coûtera la modique somme de 14 USD, à condition que vous soyez issus d’un pays membre du Visa Waiver Program.

Qui veut gagner son visa ?

Les loulous, nous espérons que ce petit article vous aidera à préparer vos prochains voyages et aura pu répondre à certaines questions que vous vous posiez sur le thème des visas. Cependant, sachez que même avec un dossier complet et sans aucune raison apparente, votre demande de visa pourra être refusée. Et dans cette situation malheureuse, l’avis du public ne pourra pas vous aider. Peut-être pourrez-vous passer un coup de fil à un ami bien placé ? 😉

Nous n’avons jamais eu de problème et toujours obtenu nos visas dans les temps. Mais pour chaque demande, nous avons dû fournir une copie de nos titres de transports, billets d’avion, de train ou de bus. Parfois nous avons dû réserver des hôtels, ou indiquer notre salaire annuel… Nous comprenons très bien à quel point il doit être frustrant de voir sa demande refusée, sans en avoir fait l’expérience. N’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire pour partager votre vécu en la matière, qu’il soit bon ou mauvais.

Nous on vous dit à bientôt pour un prochain article. Allez, salut salut 🙂

Notre technique très très secrète pour acheter nos billets d'avion

Notre technique secrète pour acheter nos billets d’avion

Notre technique très très secrète pour acheter nos billets d'avion

Salut les loulous !

Aujourd’hui, restez assis bien confortablement parce que l’on va simplement répondre à quelques-unes des nombreuses questions que vous nous avez posées à notre retour après plus de six mois en Asie et Océanie :

« Mais comment avez-vous fait pour réserver vos avions ? »

« Alors, vous avez pris un billet tour du monde ? »

« Ça vous a coûté combien ? »

« Vous vous êtes battus pour être assis au hublot ? »

On va tout vous dire, sans aucun tabou. De la méthode que nous utilisons pour trouver des billets pas chers, aux compagnies aériennes que nous avons choisies, en passant par ce que vous voulez tous savoir : le prix !

Billet tour du monde, une mauvaise idée pour nous

Les billets tour du monde proposés par les alliances de compagnies aériennes comme One World, Sky Team ou Star Alliance ont gagné en popularité les dernières années. Ils permettent de définir un itinéraire autour du monde, avec cependant certaines contraintes. En voici quelques unes :

– Le sens du parcours est défini, et on ne peut pas revenir sur ses pas : si vous quittez l’Asie pour l’Océanie, vous ne pourrez plus retourner en Asie ensuite.

– Le nombre de segments de vol est limité à un certain seuil, mais il est en général plus que suffisant.

– Certaines escales peuvent s’avérer très longues. Si le prochain pays dans lequel on veut se rendre n’est pas desservi par une liaison directe de l’une des compagnies appartenant à l’alliance, il faut transiter par le pays d’origine de la compagnie.

La carte de notre voyage en Asie et Océanie
Vous commencez à le connaître par coeur, non ? 😉

En ce qui nous concerne, nous n’avons jamais voulu faire un tour du monde lors de notre voyage de six mois. Il en aurait été de même si nous étions partis plus longtemps, et nous vous expliquerons pourquoi dans un prochain article. Mais du coup, le billet tour du monde ne convenait pas à notre parcours. Notre idée était de réaliser une boucle Asie – Océanie – Asie parce que cela nous tenait à coeur d’être au Japon pour les fêtes de fin d’année.

Nous avons toutefois contacté trois compagnies de One World afin de leur demander conseil, et comprendre s’il était possible de bénéficier de leur offre Circle Asia & South West Pacific.

– L’employé de la première compagnie nous a courtoisement répondu que comme leur pays d’origine n’était pas dans notre itinéraire, il ne pouvait malheureusement rien faire pour nous.

– Nous avons ensuite contacté Cathay Pacific, qui au prix de multiples échanges compliqués, nous ont formulé une offre de 3300 euros par personne, sans pouvoir couvrir l’ensemble des pays qui nous intéressait.

– Enfin, Qatar Airways, qui ont pourtant enregistré notre demande de devis et confirmé par email, ne nous ont jamais fait parvenir aucune offre.

Nous avons donc compris que les billets tour du monde et offres similaires sont intéressants jusqu’à un certain degré. Mais cela peut également vite devenir un casse-tête pour les compagnies du moment où le client a des demandes un peu plus exotiques, juste comme nous !

Tout cela aurait pu nous décourager, mais c’est mal nous connaître les loulous ! Au lieu de continuer à perdre du temps et de l’énergie avec d’autres compagnies ou d’autres alliances, nous avons retroussé nos manches et avons mené nos propres recherches. On n’est jamais mieux servi que par soi-même 😉

Google Flights, notre ami pour la vie

Et c’est ainsi que Google Flights entre en scène ! Si Mamie Simone vous demande ce que c’est, expliquez-lui que… Non, ne lui expliquez rien, vous allez perdre du temps ! Trouvez-lui une chaise et asseyez-la près de vous pour lui faire une démonstration 🙂

Nous avons commencé à utiliser Google Flights il y a quelques années alors que nous avions l’habitude des traditionnels Expedia ou Skyscanner. Google Flights propose des fonctionnalités similaires aux autres services, comme la personnalisation des résultats en fonction de votre géolocalisation ou de vos préférences. Nous trouvons surtout qu’il est pratique, rapide et agréable à utiliser, avec notamment une intégration directe à la page des résultats de recherche de Google:

Recherche de vols sur Google Flights

Résultats de recherche de vols avec Google Flights

Une autre interface très ergonomique est la carte, qui vous affiche le meilleur prix pour un vol vers une ville donnée à une date donnée, en fonction de votre géolocalisation .

Carte de Google Flights
Alors, où est-ce que vous voulez partir ? 😉

On n’oubliera pas non plus de vous mentionner l’intégration avec le moteur de recherche d’hôtels de Google, qui vous permettra de rapidement boucler votre planning de voyage !

Carte Google des hôtels
Vous l’avez compris, on adore le Japon !

Bien entendu, si vous préférez AirBnb ou le Couch Surfing, ou si vous voulez tenter le volontariat, il faudra alors vous occuper de votre logement séparément 😉

Itinéraire, compagnies et prix

Ah ! La partie qui vous intéresse le plus ! Bande de petits curieux de l’internet que vous êtes… 😉

Le tableau ci-dessous liste l’ensemble des vols que nous avons empruntés en six mois, avec quelle compagnie, leur durée, la durée des escales, et leur prix par personne en euros. On vous l’avait dit, vous saurez tout !

SEGMENT DE VOL COMPAGNIE DURÉE DU VOL DURÉE DE L’ESCALE PRIX PAR PERSONNE (EUROS)
ZURICH – SINGAPOUR Qatar Airways 16h15 2h40 à Doha 385
KUALA LUMPUR – KUNMING Air Asia 3h55 152
BEIJING – OULAN BATOR MIAT
Mongolian Airlines
2h30 232
OULAN BATOR – SEOUL MIAT
Mongolian Airlines
3h05 272,50
BUSAN – KUALA LUMPUR Air Asia 6h20 150,50
KUALA LUMPUR – SYDNEY Air Asia 8h05 112,80
SYDNEY – AUCKLAND Jet Star 3h05 147,70
CHRISTCHURCH – AUCKLAND Jet Star 1h30 50
AUCKLAND – NOUMEA Air New Zealand 3h 213
NOUMEA – TOKYO Air Calin 9h10 665,34
TOKYO – FRANKFURT Etihad 24h15 4h à Abu Dhabi 346,71
TOTAL :  2727,55

– Notre vol le moins cher était le vol interne Jet Star nous amenant de Christchurch à Auckland.

– Notre vol le plus cher était le vol Air Calin entre la Nouvelle-Calédonie et le Japon. La Nouvelle-Calédonie est très prisée par les Japonais, qui adorent venir passer leur lune de miel sur l’île des Pins.

– Le prix moyen de nos 13 vols (9 simples, 2 avec escale) est de 213 euros.

– Nous avons choisi Qatar Airways et Etihad pour les vols aller et retour parce qu’ils offraient le tarif le plus compétitif.

– Hormis les vols aller et retour, nous n’avons eu que des vols directs de durée raisonnable.

– En faisant nos propres recherches, nous avons pu acheter des billets moins chers auprès de compagnies low-cost comme Air Asia ou Jet Star.

– Inconvénient par rapport aux billets tour du monde : une fois nos billets achetés, il nous était impossible de modifier le parcours ou nos dates. Honnêtement, cela ne nous a pas dérangés, vu que nous sommes restés suffisamment longtemps dans chaque pays.

– Nous avons payé tous nos billets avec notre carte Visa gold pour bénéficier de l’assurance annulation en cas de soucis.

– Nous n’avons pas pris le train transmongolien entre Beijing et Oulan Bator parce que le vol avec MIAT coûtait moins cher… Et le trajet était dix fois plus rapide !

– Nous comptons compenser l’empreinte carbone dont nous sommes responsables en ayant pris autant l’avion en six mois. Nous vous en parlerons très bientôt. Nous sommes également conscients que voyager différemment éviterait de contribuer à la pollution de notre belle planète. D’ailleurs, cela nous fait réfléchir au moyen de transport que nous choisirons pour un prochain voyage du même genre 😉

A bientôt et bon vol !

Les loulous, nous espérons que ce petit article vous aidera dans la préparation de vos prochains voyages ! Peut-être aviez-vous peur jusqu’alors de tout organiser vous-mêmes ? Nous avons voulu vous montrer que l’on peut très bien se débrouiller tout seul et s’en sortir à bon prix. Bon, vous aurez peut-être quand même quelques sueurs au moment de dégainer la carte bleue, mais ne vous inquiétez pas… Après, ce n’est que du bonheur 😉

Nous sommes aussi intéressés de lire vos retours d’expérience pour des voyages similaires ou pour des allers-retours simples. Si vous utilisez un autre comparateur, n’hésitez pas non plus à nous dire lequel et pourquoi c’est celui que vous préférez. Nous aussi, nous sommes toujours à la recherche de bons tuyaux 🙂

Allez, salut salut !

 

 

Carnet de santé et de vaccination

Le top 5 de nos vaccins de voyage préférés

Salut les loulous !

Vous avez envie de vous évader quelques minutes ? Suivez-nous !

Aujourd’hui nous sommes… Ah ben tiens, pour une fois nous sommes à la maison, en train de préparer notre prochain voyage de 6 mois en Asie et en Océanie. Quoi !? Vous n’étiez pas au courant ? C’est sans doute parce que vous n’êtes pas encore abonnés à notre page Facebook !

Carnet de santé et de vaccination

Pour réaliser notre rêve de voyage, de découvertes  et de rencontres autour du monde, il nous faut un minimum de préparation. D’une part, pour minimiser les risques potentiels de Dangers et Enquiquinements, que l’on trouve résumés sous la rubrique éponyme du Guide du Routard, mais aussi pour rassurer notre entourage et leur montrer qu’il ne leur faudra pas trop s’en faire en notre absence. Vous le savez aussi bien que nous, Mamie Simone très souvent tendance à s’inquiéter plus que raison pour sa petite descendance.

Mamie Simone s'inquiète pour nous !
Figurez-vous que nous sommes actuellement dans la phase la moins agréable de notre préparation : la vaccination ! Ou comment essayer de ne pas nous faire contaminer par un méchant virus pendant notre voyage, sans être parano ni nous faire injecter tous les sérums disponibles en vente chez notre libraire centre de vaccination préféré. Comment ?!! Mais non, nous n’oserions jamais faire le lien entre santé et business, voyons… 🙂

Ah ! Kuala Lumpur, la jungle du Taman Negara, les rizières du Yunnan, Oulan-Bator et la steppe mongole… Que de noms évoquant des contrées lointaines que le touriste moderne rêve d’explorer ! Mais attendez de lire les noms de quelques-uns des vaccins recommandés aux voyageurs en fonction de la destination… Malgré leur consonance exotique, cela vous motivera tout de même un peu moins que la photo ci-dessous, n’est-ce pas ?

Bateau sur la plage de sable blanc de Zanzibar
Les blogs de voyage listent souvent leurs propres classements des meilleurs paysages, hôtels ou activités. Nous avons voulu faire un peu plus original et vous proposer le top 5 de nos vaccins de voyage préférés !

Une vaccination n’a rien d’agréable, et sera sûrement une contrainte de plus dans votre agenda de préparation et dans votre budget de voyage. D’un autre point de vue, des milliers de personnes dans le monde attendent de pouvoir se faire vacciner pour guérir ou prévenir des épidémies, quand d’autres n’ont pas pu en bénéficier.

CET ARTICLE ET CE CLASSEMENT SONT À PRENDRE AU SECOND DEGRÉ DANS LEUR INTÉGRALITÉ 😉

#5 : l’hépatite A

Pieds de porc au marché de Budapest Pourquoi :

Il parait qu’après, nous pourrons manger de la street-food et des trucs un peu suspects durant notre voyage, ou même de retour chez nous d’ailleurs. On a tous déjà vu cet épisode d’Envoyé Spécial sur certains restaurants parisiens 😉 On n’applaudira pas Meryll qui a toujours voyagé sans cela jusqu’à aujourd’hui.

Ce que nous avons aimé :

Aucune sensation lors de l’injection. Une chatouille nous aurait fait plus d’effet mais on ne s’en plaint pas 😉

Ce que nous n’avons pas trop aimé :

Il va falloir faire un rappel dans un an et être sûrs de s’en rappeler, de ce rappel 😛

#4 : l’encéphalite japonaise

Pourquoi :

Nous aimerions faire du bénévolat en zone rurale dans des pays touchés par l’infection.

Ce que nous avons aimé :

Le médecin a revêtu un kimono avant de nous l’injecter. Mais non, c’est une blague !

Ce que nous n’avons pas trop aimé :

Son prix : 93 euros non remboursés, sachant qu’il y a un rappel à faire 28 jours plus tard (sans faire de mauvais jeux de mots…). Peut-être une idée de cadeau d’anniversaire pour un de vos potes voyageurs ? 🙂

#3 : la rage

Un lémurien sur les épaules au Cheetah's Rock Pourquoi :

Nous, on adore les animaux. Malheureusement, la rage sévit toujours dans les campagnes de certains pays que nous voulons visiter, comme la Mongolie.

Ce que nous avons aimé :

Nous avons tout entendu au sujet de ce vaccin : qu’on allait tomber dans les pommes, que l’injection se faisait dans le nombril… Ben au final, tout s’est bien passé et c’est tant mieux !

Ce que nous n’avons pas trop aimé :

La série de 3 injections n’est que préventive. En cas de morsure suspecte, il faut foncer à l’hôpital pour recevoir deux injections supplémentaires à titre curatif.

#2 : la typhoïde

Pourquoi :

Un peu pour les mêmes raisons que l’hépatite A. Cependant, le vaccin contre la fièvre typhoïde n’offre pas une protection totale.

Ce que nous avons aimé :

On a pu le faire chez le médecin généraliste, ce qui nous a évité un déplacement au centre de vaccination. Ouf !

Ce que nous n’avons pas trop aimé :

Ah celui-là, on l’a bien senti passer ! Mais le pic de la sensation n’apparaît que quelques heures plus tard, au point d’injection 🙂

#1 : la fièvre jaune

Pourquoi :

Ce vaccin était obligatoire pour notre précédent voyage en Tanzanie et sur l’île de Zanzibar.

Ce que nous avons aimé :

Nous avons fait ce vaccin lors d’un passage à Paris en pleine Techno-Parade. L’envie de nous dandiner était plus forte que la vue de l’aiguille 🙂

Ce que nous n’avons pas trop aimé :

Au final, personne n’aura jamais vérifié notre statut de vaccination durant tout notre voyage. Et dire que nous avions fièrement préparé notre petit carnet jaune dès la sortie de l’avion !

En conclusion…

Nous sommes bien contents d’arriver à la fin de cette étape. Nous n’avons aucun centre de vaccination à proximité de chez nous et il nous aura fallu du temps, de la patience ainsi que des patrons compréhensifs pour pouvoir gérer les quelques rendez-vous que nous avons dû poser.

À en croire les calendriers surchargés de ces centres, force est de constater que nous sommes loin d’être les seuls à voyager loin et longtemps. Certains pour rendre visite à de la famille, d’autres pour des raisons professionnelles ou humanitaires. Mais aussi beaucoup de personnes qui, comme nous, ont décidé de sortir de leur zone de confort et vivre une aventure, qui on l’espère et on le croit, vaudra bien ces quelques désagréments.

Il y a en effet un virus qui s’attrape très facilement et contre lequel il n’existe aucun vaccin : celui du voyage, de la découverte des autres et surtout de soi-même. Vous ne pensez pas ? 🙂